Home / Matériaux & isolation / La performance du béton cellulaire

La performance du béton cellulaire

Pour fabriquer un béton cellulaire, on part d’un mélange du ciment, du sable, de l’eau, de la chaux, de la poudre d’aluminium qui va agir comme agent d’expansion. À ce stade, il se présente sous une forme pâteuse renfermant de l’air en grande proportion. Puis, ce mélange en passant par différents stades : le moulage, le durcissement, le profilage, l’autoclavage, aboutit au produit fini, un bloc à structure alvéolaire constitué à 80 % d’air. Il est parfois appelé béton autoclavé ou thermopierre.

Qualités du béton cellulaire sur le plan construction et par rapport à l’environnement

En France, le béton cellulaire est utilisé depuis près d’une dizaine d’années en bâtiment, sur tout pour une maison individuelle, dans la construction des murs, des cloisons, des planchers, des étagères, etc.

C’est un matériau non fibreux, incompressible et de par sa composition, totalement ininflammable.

C’est également un matériau facile à poser étant donné sa légèreté (de densité comprise entre 0, 35 et 0,75) et son déplacement aisé (bloc muni de poignée intégrée)

Le montage d’un mur en béton d’épaisseur compris entre 20 et 50 cm, se fait par simple scellage par joint de 2 mm fait en mortier-colle spécial. Autrement dit, opter pour un mur en béton cellulaire c’est effectuer un travail rapide, économique (très peu de mortier pour le joint) et ergonomique.

Un mur, une cloison, etc., en béton cellulaire, peuvent recevoir toutes sortes de finition : peinture, carrelage, après une application préalable d’enduit.

Le béton cellulaire est reconnu être un matériau parfaitement sain et écologique. En effet, il ne présente aucun composé organique volatil ni lors de sa fabrication ni au cours de sa durée de vie. Il est recyclable presque à 100 %. Sa fabrication ne requiert que très peu d’énergie (250 kWh pour fabriquer 1 m3). Toutes ces qualités présentées par le béton cellulaire satisfont aux exigences des labels de qualité de Maison passive, Effinergie, etc., définies dans les dernières Réglementations Thermiques.

Qualités du béton cellulaire en tant qu’isolant thermique

Avec une conductivité thermique de 0,10 W/m.K, le béton cellulaire est classé parmi les matériaux à très hautes performances isolatrices.

À un mur, une cloison en béton cellulaire, il est inutile d’ajouter d’autre isolant thermique ni par l’intérieur ni par l’extérieur. De plus, comme le béton cellulaire constitue intégralement les murs porteurs, l’isolation est répartie uniformément, reste pérenne au même titre que la structure assure et les ponts thermiques seront totalement supprimés.

Possédant une excellente inertie thermique, un mur en béton cellulaire est économique en facture sur le chauffage et la climatisation.

Enfin, de par son montage, un mur en béton cellulaire est parfaitement étanche.

Faiblesses du béton cellulaire

Les défauts d’une construction en béton cellulaire résident dans le fait :

  • D’être sensible aux remontées des eaux par capillarité, à la base. Commencer les murs à 15 cm du sol et prendre les mesures pour assurer l’étanchéité à la base permettent d’y remédier.
  • De n’être pas un bon isolant phonique, mais on peut y pallier par l’ajout d’autres isolants acoustiques.
  • De présenter un risque du point de vue sécurité, car on peut le découper à l’aide d’une tronçonneuse par exemple.
Scroll To Top