Home / Guide Isolation / Les caractéristiques d’une ventilation mécanique contrôlée-VMC

Les caractéristiques d’une ventilation mécanique contrôlée-VMC

Renouveler l’air à l’intérieur d’une habitation est indispensable pour assurer la protection des personnes sensibles en assainissant l’air vicié, donc appauvri en oxygène. Une VMC ou Ventilation Mécanique Contrôlée est le dispositif conçu pour assumer ce rôle tout en participant à réduire la consommation d’énergie en chauffage. La ventilation régule l’humidité, évacue les mauvaises odeurs et extrait la pollution intérieure comme le gaz carbonique, les fumées, les poussières, etc.

La Ventilation Mécanique Contrôlée et ses spécificités

La VMC est constituée d’un ventilateur qui aspire l’air frais de l’extérieur, de bouches d’extraction qui permet d’évacuer l’air à l’extérieur et enfin des entrées d’air. Des gaines relient les trois éléments. Les entrées d’air peuvent être remplacées par des bouches d’insufflation. Le ventilateur se trouve dans les combles et les bouches d’extraction, toujours dans les pièces humides (cuisines douches, toilettes). Les entrées d’air quand elles existent se placent dans toutes les pièces et en hauteur (au-dessus des fenêtres ou dans les menuiseries, dans des ouvertures réalisées au mur et protégées par de grilles). Le ventilateur fait circuler l’air entrant en le brassant (pour que l’air chaud ne reste pas en haut de la pièce) et en entraînant en même temps l’air vicié vers les bouches d’extraction. L’air circule donc des pièces les moins polluées vers celles les plus polluées.

La VMC est donc une solution permettant d’améliorer le bien-être des occupants, mais aussi de préserver les murs de l’humidité et d’économiser en énergie. Pour son bon fonctionnement de la VMC, elle doit être vidée, nettoyée et entretenue régulièrement.

Les différents systèmes de ventilation

La ventilation mécanique contrôlée peut être simple ou double flux.

La VMC simple flux est facile à installer et à utiliser, car elle fonctionne uniquement grâce à des entrées d’air installées en haut des fenêtres dans toutes les pièces de l’habitation. Étant de coût abordable, elle constitue le système le plus utilisé. Toutefois, son usage entraîne une diminution de la pression dans la maison, ce qui représente un risque pour l’utilisation des appareils fonctionnant au gaz. De plus, elle ne permet pas de filtrer suffisamment l’air entrant ni de le réchauffer, ce qui présente un vrai problème en hiver. Enfin, les ouvertures servant de circulation d’air favorisent l’entrée des bruits.

La VMC simple flux peut être, soit auto réglable : le débit de l’air reste toujours constant, soit hygroréglable : le débit de l’air s’adapte en fonction de l’humidité et permet de réaliser des économies d’énergie.

Quant à la VMC double flux, elle fonctionne en croisant les flux d’air sortant et entrant. Ce système fonctionne avec des bouches d’insufflation placées au toit. Elle est dotée d’un échangeur qui récupère la chaleur de l’air sortant pour la donner à l’air entrant. Elle est très performante en termes d’économies d’énergie (réduction atteignant jusqu’à 20 % sur la facture de chauffage). Avec elle, la filtration de l’air est assurée et on ne risque rien avec l’utilisation des autres appareils ménagers alimentés au gaz. De plus, en disposant d’une VMC double flux, on n’est pas obligé d’ouvrir les fenêtres donnant sur l’extérieur ce qui optimise la sécurité et réduit les nuisances sonores.

Toutefois, son installation est complexe et son entretien assez lourd par rapport au simple flux.

Scroll To Top