Home / Crédit, Financement & réglementation / L’essentiel sur le label bâtiment biosourcé

L’essentiel sur le label bâtiment biosourcé

Le label « Bâtiment Biosourcé » est un label de qualité se rapportant la mode et au moyen de construction d’un bâtiment neuf. En effet, une telle construction doit avoir incorporé la quantité requise de matériaux biosourcés ou bio matériaux. Ces derniers désignent les matériaux d’origine biologiques excluant le charbon et le pétrole. Autrement dit, des matériaux de proximité provenant de la biomasse végétale et animale à l’exemple du bois, de la laine, de la paille, du chanvre et qui seront pris comme matières premières dans la construction. Par ailleurs, à l’exemple du bois doivent provenir des forêts qui sont administrées durablement. Ainsi, la mise en place de ce label permet de mettre en avant la qualité, en termes environnementaux, des bâtiments neufs dont la construction a incorporé en partie, ces matériaux.

Critères de base pour l’octroi du label Bâtiment Biosourcé

La labellisation d’un « Bâtiment Biosourcé » se fait sur trois niveaux, selon la masse de matière biosourcée, incorporée dans le bâtiment par unité de surface du plancher (en kg/m2), mais aussi selon l’usage auquel le bâtiment est voué. À cet effet, les bâtiments sont classés en trois catégories, à savoir, les :

  • Bâtiment à vocation industrielle, bâtiment pour service de transport ou stockage.
  • Bâtiments à vocation commerciale, agricole, bâtiments pour habitation collective, bureau, hôtel, etc.
  • Bâtiment d’habitation individuelle.

Pour le cas d’une maison individuelle, les conditions d’attribution du label « Bâtiment Biosourcé » 2013 sont les suivantes :

  • Le label bâtiment biosourcé niveau 1 pour 18 kg par m² de Surface de Plancher.
  • Le label bâtiment biosourcé niveau 2 pour 24 kg par m² de Surface de Plancher.
  • Le label bâtiment biosourcé niveau 3 pour 36 kg par m² de Surface de Plancher.

Autour du label Bâtiment Biosourcé

Les Bâtiments Biosourcés ne sont pas encore nombreux en France. Ceci s’explique par l’insuffisance de savoir sur ce qu’est un matériau biosourcé, mais en partie aussi par un certain manque d’effort ou même de volonté par les professionnels de bâtiments et des prescripteurs de ce qu’ils peuvent apporter. C’est ainsi que les Pouvoirs Publics ont d’abord commencé à désigner et reconnaître les organismes certificateurs qui peuvent informer sur ces matériaux et auxquels les intéressés doivent adresser leur demande de labellisation. Ils s’agissent du Céquami pour les maisons individuelles, du Cerqual pour les bâtiments pour habitation collectifs et autres ainsi que du Certivéa pour les bâtiments industriels et autres.

Pour les bâtiments individuels, l’accès au label est conditionné par la possession d’une des certifications suivantes :

  • La NF HPE (Haute Performance Énergétique).
  • La NF HQE (Haute Qualité Environnementale).
Scroll To Top